lupa
esp eus eng fr

Le paludier

L'un des principaux elements actifs  du projet de récupération de la  Vallée Salée est, sans aucun doute, la communauté des paludiers et des paludières d'Añana.

Pendant des générations, ils ont construit, soigné et vécu par et pour les salines. Mais surtout, ils ont transmis et ils  transmirent avec fierté le “savoir-faire" de leurs ancêtres pour entretenir et conserver l'un des paysages du sel les plus uiniques  du monde et produire l'un des meilleurs sels que l'on puisse trouver sur les marchés.

Dans la première moitié du XIIeme siècle, la communauté des chevaliers héritiers de la Royale Salinas d’ Añana a été créée à la vallée salée. Cette instance dirigeante regroupait tous les propriétaires, laïcs et religieux, pour organiser et contrôler en interne toutes les affaires  liées à la Vallée Salée.

Cette ancienne société de paludiers a été gouvernée pendant des siècles par les us et  les coutumes jusqu'à ce que, comme cela s'est produit avec la distribution de la saumure, il était nécessaire de traduire leurs ordonnances par écrit.

Au  Moyen Age, il y avait plus de cinquante institutions religieuses ayant des propriétés dans le Vallée Salée, la Communauté était dirigée par deux députés; un laïc et un ecclésiastique, qui étaient élus chaque année parmi les héritiers.

À la fin de son mandat, si les députés n'étaient pas réélus, deux  conseillers ont été nommés pour superviser les comptes avant de choisir leurs successeurs.

Les fonctions des Héritiers Chevaliers  de la Communauté ont été consignées dans leurs procès-verbaux. Les principaux étaient de prendre en charge et de maintenir tous les espaces et les infrastructures qui appartenaient à la communauté, tels que : - les sources, le réseau de distribution de la saumure, les chemins et les routes, etc. - et de gérer les travaux nécessaires au bon fonctionnement de l'exploitation.

La Communauté a également d'autres fonctions telles que :

  • Imposer aux propriétaires les sanctions pertinentes en cas d'infraction aux règlements imposés.
  • Défendre légalement les droits de la Communauté contre les agressions extérieures
  • Contrôler la qualité du produit et promouvoir sa commercialisation.
  • Superviser la propriété de la Vallée  Salée, car elle facturait  des frais ou taxes pour toutes les transactions de vente qui ont été effectuées.

 L'une des difficultés rencontrées par les administrations pour soutenir la récupération de  la Vallée  Salée à la fin du XXème siècle consistait dans la communauté des héritiers, qui bien que toujours vivante, ne contrôlait pas la propriété des salines. Celle-ci s'était multipliée ces dernières années en raison des nombreuses ventes dues au manque de rentabilité de l'opération.


 La solution à ce problème a été réalisée entre 1998 en 1999 refondant  la Communauté des Chevaliers en tant que société anonyme sous le nom de Gatzagak, qui signifie «salines en basque». Cette institution a de nouveau réussi à regrouper tous les propriétaires des « granjas ». Ainsi, il était possible d'unifier leurs idées  et leurs exigences en un seul et unique  interlocuteur, permettant  ainsi aux institutions publiques compétentes en matière de patrimoine d'agir.

La création de Gatzagak a non seulement facilité le processus d'intervention dans les salines, mais, fidèle à son objectif social, elle est devenue l'un des principaux moteurs de la récupération de la Vallée Salée.

Un autre avantage de la création de Gatzagak est que, par ses statuts, les transmissions des « granja »  du sel sont réglementées en interne. Ceci a été réalisé en divisant les salines au nombre de participations nominatives qu'elles existaient et en convertissant leurs propriétaires en actionnaires, qui sont obligés d'informer la société  qui se réserve le droit du premier à refuser   de vendre ou de transférer des propriétés.

 L'engagement de l'ancienne communauté des héritiers dans le paysage culturel de la vallée salée est constant. Avec la création de la Fondation Vallée Salée  d’Añana en 2009, il y a eu un grand changement dans la propriété des salines. Gatzagak, qui était déjà composé de plus d'une centaine de membres, a accompli le plus grand acte de générosité et de respect pour le patrimoine que les citoyens peuvent faire: donner tous les biens des aires  à la Fondation Vallée Salée  afin qu'elle soit en charge de récupérer sa durabilité.

 

Les paludiers, qui font partie du patronage de la Fondation, conservent encore les droits de l'eau salée qui jaillit des sources. Pour l'utilisation de la saumure, ils reçoivent une cotisation annuelle de 70 000 euros de la part de la Fondation. Une preuve de plus de leur engagement dans le projet est que la moitié de cet argent est réinvesti dans des activités culturelles et pour la dynamisation de  l'environnement.

Comme vous pouvez le voir, la société des paludiers Gatzagak est d'une importance vitale pour l'avenir des salines, en participant à toutes les décisions et actions menées par la Fondation de la Vallée  Salée d’Añana.

L'ancienne Communauté des Chevaliers Héritiers a déposé ses archives, composés de milliers de documents, qui sont aux  Archives du Territoire Historique du Conseil Provincial d'Álava (A.T.H.A.). Un projet promu par cette institution avec le soutien des paludiers  a permis de numériser et d'analyser tous ses documents pour publication et consultation via Internet. Pour les consulter, cliquez sur le lien www.alava.net/arabadok

Site de la société des paludiers Gatzagak: www.gatzagak.com.

Nous utilisons des cookies pour les statistiques d'utilisation du Web. Si vous continuez à naviguer, nous comprenons que vous accepte cela,
JE N’ACCEPTE PAS   J'ACCEPTE LES COOKIES    Más información
Avis juridique | Politique de confidentialité | Politique de Cookies